• Aujourd'hui, c'est l'interview de Stéphanie Letouzic ! Elle nous donne ses impressions sur SUPER SOJA, le tournage, et l'avancement de la série.

    Pour nous aider c'est ici ! http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/super-soja-le-manga-live


    votre commentaire

  • Le manga a connu diverses transformations et est complètement ancrée dans l’évolution vers le numérique en tant qu’oeuvre et industrie culturelle.

    QU'EST CE QUE LE MANGA ?

    Un manga (漫画) est une bande dessinée japonaise. Le mot « manga » est parfois utilisé pour désigner, par extension, une bande dessinée non japonaise respectant les codes des productions populaires japonaises ou pour nommer, maladroitement, d’autres produits visuels rappelant certaines de ces bandes dessinées (dessins animés, style graphique, etc.). Les mangas traduits en langue française se lisent généralement dans le sens d’origine (de droite à gauche). La plupart des mangas sont en noir et blanc.

    Le mot japonais « manga » souvent traduit littéralement par « image dérisoire » ou « dessin non abouti », est composé de « ga » (画), qui désigne la représentation graphique (« dessin », « peinture » ou toute image dessinée – comme l’estampe), et « man » (漫), « involontaire », « divertissant », « sans but », mais aussi « exagérer », « déborder » (qui peut être interprété comme caricature), ainsi qu’« au fil de l’idée ». Ainsi on pourrait aussi bien traduire ce mot par « dessin au trait libre », « esquisse au gré de la fantaisie », « image malhabile » ou tout simplement caricature.

    Le terme devient courant à partir de la fin du XVIIIe siècle avec la publication d’ouvrages tels que Mankaku zuihitsu (1771) de Kankei Suzuki, Shiji no yukikai (1798) de Kyōden Santō ou Manga hyakujo (1814) de Minwa Aikawa. Également en 1814, Hokusai, futur peintre de La Grande Vague de Kanagawa, donne à ses recueils d’estampes parfois grotesques le titre Hokusai manga. C’est ce dernier ouvrage qui fait connaître le mot en Occident.

    Par Katsushika Hokusai (葛飾北斎) —Metropolitan Museum

    Les « manga » de Hokusai étaient des estampes caricaturant des personnages populaires. Ce type de représentation, leur style et leur audace, ont fini par donner naissance à une forme d’expression graphique à part entière, au même titre que le comic-book aux États-Unis ou la Bande Dessinée franco-belge en Europe. Au Japon, le terme manga désigne tout simplement la bande dessinée au sens large, alors qu’en Occident il a une signification et une connotation incontestablement nippones.

     

    D’autres illustrations de Hokusai sont disponibles sur le site de la BNF:
    http://expositions.bnf.fr/japonaises/albums/manga/index.htm

    Le manga contemporain est un creuset où de multiples influences se sont mélangées sous l’impulsion d’Osamu Tezuka (1928-1989) qui a révolutionné les codes du manga. Inspiré par les productions hollywoodiennes, il introduit le découpage cinématographique en modifiant la forme des cases.

    Elles peuvent même se succéder en petit format représentant la même action sous différents angles, introduisant ainsi une impression de ralenti, et donnant aux manga un rythme soutenu de film d’action.

    Le manga s’est aussi très largement inspiré des techniques de dessins des comics américains des années 50. En effet, on peut y retrouver l’utilisation de traits qui donnent des impressions de vitesse dans le mouvement. L’influence qui a créé la controverse est celle des « gros yeux ». En effet, Tezuka était tombé sous le charme des grands yeux de la Blanche Neige de Disney, qu’il trouvait très expressifs, et a décidé de les intégrer à ses dessins : la technique est restée.

    La grande différence entre les BD franco-belges et les manga se trouve essentiellement dans le style de la narration. Au Japon, l’auteur place les personnages au centre de l’intrigue, et facilite l’identification avec le lecteur. En Europe, le décor a souvent une fonction narrative ; au Japon, c'est l’aspect humain qui est primordial.

    Une autre de ses caractéristiques est la rupture de l’homogénéité : plusieurs styles graphiques peuvent être présents dans une même page, en déformant à outrance la tête ou le corps de ses personnages. Cette technique est utilisée pour accentuer les défauts des protagonistes ou les scènes de délire collectif.

    Cette narration est agrémentée de très nombreuses onomatopées relatives aux mouvements, actions ou pensées des personnages. Leur champ d’application est très large et peuvent même inclure des onomatopées du sourire (niko niko) ou du silence (shiiin), qui n’existent pas en français.


    L'ARRIVÉE DE L'ANIME

    Le manga prend pour la première fois la forme audiovisuelle avec l’arrivée de l’anime.

    Quand un manga remporte un certain succès, il peut être adapté en dessin animé pour la télévision et devient ainsi un Anime. Les plus populaires dépassent les 100 épisodes, pour une durée moyenne de 26 minutes par épisode. Les plus célèbres aujourd’hui sont par exemple Dragon Ball, Les chevaliers du Zodiaque ou Sailor Moon. Les distributeurs peuvent diffuser un anime par le biais de chaînes télévisées, par vidéo, par théâtre ou encore en Streaming.

    En France, avec l’arrivée du Club Dorothée sur Antenne 2 en 1987, les animes figurent parmi le paysage audiovisuel français et connaissent un très grand essor. C’est ainsi que des anime comme Dragon Ball Z ou Goldorak sont connus du public français.

    C’est d’ailleurs cette arrivée des animes à la télévision qui va enclencher les premiers succès de manga édités en France.

    À partir de mars 1990, l’éditeur Glénat décide de traduire et publier Akira, de Katsuhiro Otomo. Une fois Akira achevé, Glénat publie d’autres mangas originaux d’animes à succès : Dragon Ball d’Akira Toriyama à partir de février 1993 et Ranma ½ de Rumiko Takahashi en février 1994. La réussite de l’entreprise permet à Glénat de traduire d’autres mangas, liés ou non à un anime.

    À partir du milieu des années 1990, le format en 26 minutes se répand et devient le plus conventionnel, avec par exemple, Neon Genesis Evangelion (26 épisodes), Cardcaptor Sakura (70 épisodes, 3 saisons) ou Kenshin le vagabond (104 épisodes, 4 saisons). Les longues séries à succès ne disparaissent pas pour autant, avec Pokémon, Bleach, One Piece, Naruto, Fairy Tail ou Détective Conan (plusieurs centaines d’épisodes aussi).

    L’arrivée et le succès de l’anime va également créer une nouvelle présence numérique du manga avec la création de jeux-vidéos liés à ces animes (plus de 300 aujourd’hui), ainsi que leur adaptation cinématographique avec cette fois-ci des succès plus mitigés (Dragon Ball le film, Death Note, Godzilla, Cobra prévu en 2016).


    LE MANGA LIVE

    Une nouvelle forme du manga très actuelle et encore à l’état embryonnaire existe. C’est le manga live.

    Tout comme l’univers des BD Marvel qui a créé ses adaptations de comics en film (Iron man, Avengers…), le manga va se prêter à ce jeu de mix-média, en mélangeant cette fois ci les codes du manga, de l’anime et du cinéma, et ne se contente ainsi plus seulement de faire des adaptations cinématographiques.

    Quelques exemples existent sur internet pour illustrer le manga live, et qui permet clairement de voir les différences stylistiques par rapport au cinéma classique ou des adaptations cinéma de manga déjà existantes.

     

    Le manga live existe également sous d’autres influences comme le rap ou pour des Spot TV.


    Image extraite du clip Ils sont cools de Orelsan

    Nous avons fait le pari de créer un manga live de toutes pièces, avec un univers inventé et totalement immersif qui reprend exactement les codes du manga. Cette série est destinée à l’international. On s’éloigne alors très concrètement de l’adaptation, puisque le manga traditionnel n’est plus la base de l’œuvre.

    Il y a même hybridation des genres puisque ce manga live est prévu pour être adapté en manga traditionnel après la sortie de la série live.

    C’est sans doute la nouvelle transformation du manga à suivre !

     

    Sources:

    LA STRUCTURE INITIATIQUE DU MANGA, UNE ESQUISSE ANTHROPOLOGIQUE DU HÉROS, PAR FRÉDÉRIC VINCENT, REVUE SOCIÉTÉS N°106, 2009, EDITION DE BOECK.

    HTTP://WWW.LEFIGARO.FR/ACTUALITE-FRANCE/2012/08/30/01016-20120830ARTFIG00378-LE-CLUB-DOROTHEE-BERCEAU-DE-L-INDUSTRIE-DU-MANGA-EN-FRANCE.PHP

    HTTPS://FR.WIKIPEDIA.ORG/WIKI/ANIME

    HTTPS://FR.WIKIPEDIA.ORG/WIKI/MANGA

    HTTP://WWW.GLENATMANGA.COM/HISTOIRE-DU-MANGA.ASP

    HTTP://WWW.SENSCRITIQUE.COM/LISTE/ADAPTATION_DE_MANGA/141126

    HTTP://WWW.LEXPRESS.FR/DIAPORAMA/DIAPO-PHOTO/CULTURE/CINEMA/LE-MEILLEUR-ET-LE-PIRE-DES-MANGAS-ADAPTES-AU-CINEMA_939355.HTML

    HTTPS://COMMONS.WIKIMEDIA.ORG/W/INDEX.PHP?CURID=2798407

    HTTP://EXPOSITIONS.BNF.FR/JAPONAISES/ALBUMS/MANGA/INDEX.HTM


    votre commentaire
  •  

    SUPER SOJA lance sa campagne de financement participatif pour terminer le pilote.

    Afin de terminer la 3D et les effets spéciaux très complexes, nous devons acheter une nouvelle station de travail très performante qui dépasse notre budget initié pour le pilote. Nous faisons cette fois-ci appel à votre générosité cool 

    Le pilote de SUPER SOJA touche presque à sa fin ! Dès cette machine achetée, nous pourrons le terminer !

    www.supersoja.fr

     

    Pour vous remercier, vous pouvez choisir des cadeaux parmi les premiers produits dérivés de SUPER SOJA.

     www.supersoja.fr

    N'hésitez pas à partager la campagne KissKissBankBank autour de vous, cela nous rapprochera plus rapidement de notre objectif ! Un grand merci pour vos contributions, qu'elles soient modestes ou grandes ! smile

    Il est grand temps de donner vie à la série SUPER SOJA !


    votre commentaire

  •  

    Pour participer au concours Facebook, rien de plus simple:
    1) Cliquez sur ce lien:
    http://www.facebook.com/events/1737488473202278/
    2) Participez à l’événement (en cliquant sur "Intéressé(e)" ou "J'y vais")
    3) Likez la page SUPER SOJA
    4) Partagez l’événement sur votre mur (en mode public)
    5) Laissez un commentaire sur la page de l’événement (vous pouvez nous écrire de beaux messages si vous voulez)

    Vous avez jusqu'au 20 mai !

    Bonne chance !

    ém


    votre commentaire
  • PROLOGUE :

    Il y a bien longtemps, un fragment du soleil heurta la terre. Celui-ci déclencha une terrible Tempête Solaire qui plongea le monde dans une nouvelle ère. 5000 ans plus tard…

    La belle Vallée des Guerriers est un vaste territoire de Gaia où quatre temples anciens vivent encore selon les coutumes d’il y a 5000 ans. Ces temples sont dirigés par quatre grands maîtres qui vivent en paix selon la philosophie des arts martiaux. Un jour, un homme dragon surnommé le Prince des Ténèbres prit possession du plus grand de ces quatre temples. Cherchant le Fragment du soleil qui est tombé il y a 5000 ans, il réveilla une créature encore plus redoutable que lui, le Bœuf Satan, gardien du fragment. La créature s’en prit à tous les temples sans que personne ne puisse l’arrêter. Son pouvoir dépassait toute imagination.

    Suite à cela, un inconnu fit son apparition dans la Vallée des Guerriers. Au cœur du petit Temple Sakura, après une lutte triomphante contre le Bœuf Satan, cet homme ramena enfin la paix. Dans ce combat sanglant, trois grands maîtres ont perdu la vie laissant derrière eux leurs très jeunes héritiers. Leur sacrifice engendra la naissance du Légendaire Cerisier Protecteur.

    Après ce dernier combat, l’inconnu s’en alla sans donner d’explications. Son pouvoir était si grand qu’on retint le nom de sa technique ultime, le MOJO-KEN. Toriyama héritier du Temple Sakura devint le grand maître du temple.


    SYNOPSIS:

     

    20 ans se sont écoulés depuis l’événement tragique avec le Bœuf Satan.

    Soja et Rave sont deux orphelins qui ont grandi ensemble. Ils ne croient pas du tout à cette histoire de Bœuf Satan. Les deux insouciants vivent dans un petit igloo du Temple Sakura, la nuit ils peuvent contempler de leur fenêtre, la lumière du Cerisier Légendaire. Celui-ci a des vertus spécifiques que les autres temples envient. Bien que le Temple Sakura soit le seul à être resté pacifiste il est exposé aux agressions venant de l’extérieur. En effet, de nombreuses batailles font rage entre les temples. Les guerriers confirmés s’affrontent sans pitié. Ils  partent en quête d’objets magiques (les Yohishi-yami) qui donnent des pouvoirs spéciaux à leurs détenteurs.

    Le jeune Soja, cancre et agitateur du village fait toutes les bêtises possibles pour se faire remarquer. Son rêve : devenir un super héros reconnu et surpasser le grand maître Toriyama qu’il déteste. Pourtant Soja semble bien décidé à sécher l’école des Pink Warriors, celle-ci est la force militaire du Temple Sakura. Il préfère parfaire son entrainement en explorant des contrées lointaines et dangereuses. Il entraîne avec lui sa camarade de choc, Rave. Tous deux s’amusent à défier l’autorité, ce qui va leur valoir de multiples problèmes. Ce jeune garçon ignore tous de ses origines, il est doté d’une étrange caractéristique qui le rend plus résistant que la normale. Il peut tomber d’une falaise sans se faire trop de mal.

    Après un entrainement spécial avec le grand maître qu’il déteste, Soja va apprendre à maîtriser son pouvoir. Ce garçon pas comme les autres, va peu à peu monter en puissance suite à des combats épiques contre des ennemis redoutables et bien plus forts que lui. En effet, Soja et Rave devront défendre leur temple contre ses multiples agresseurs. Soja se bat au corps à corps tandis que Rave utilise des projectiles type pomme de terre Explosive, Fumigène, Electrique… Tout deux dans leurs aventures épiques feront de nouvelles rencontres, notamment quand Soja va participer au grand tournoi de la Riviera. L’insouciance des deux amis va disparaître en même temps que leur naïveté, lorsque le sang commencera à couler.

    En effet, une nouvelle quête au fragment du soleil est lancée. Satan Tempura le tyran qui s’est proclamé Dieu de la foudre il y a 16 ans va envoyer ses guerriers et entamer une terrible boucherie pour retrouver le fragment du soleil, afin de percer les secrets qu’il renferme. Nos héros devront être courageux et repousser leurs limites jusqu’aux confins du monde. Ils devront stopper le tyran dans sa folie de réveiller la colère du Bœuf Satan. Les chances de réussite sont minces et de nombreuses victimes sont à prévoir. Qui est vraiment Soja ? Parviendra t’il à déjouer les menaces qui pèsent sur le monde ? Mais surtout, qu’adviendra-t-il de Gaia si le bœuf Satan venait à réapparaître ?

    Super Soja, des frissons et des surprises inattendues. Des amitiés, des ignobles trahisons. De la sagesse à la haine. Nous allons serrer les dents pour que nos personnages préférés restent en vie. L’issu de cette aventure risque de ne pas se dérouler comme dans toute autre histoire.

    A suivre.

     


    SUPER SOJA, le manga live

    Cette fois, apprêtez-vous à être éblouis ! Dans les studios de la .D production se confectionne jour après jour un Manga-Live Shônen nekketsu de grande aventure. Cette série d’épisodes de 20 min comprend plusieurs arcs.

    Auprès de Soja et des autres personnages charismatiques, vous voyagerez jusqu’au bout du monde de Gaia, un vaste territoire qui connut jadis plusieurs ères millénaires avant l’apocalypse. L’histoire se déroule dans un monde rétro-futuriste où certaines technologies plus ou moins avancées sont présentes par endroits. Bien que ces technologies aient vu le jour, Gaia se rapproche d’un environnement médiéval japonais fantastique. Ils vivent selon les valeurs des arts martiaux et leurs façons de vivre sont archaïques. La traque aux objets magiques est très répandue : quand un combattant en trouve un, il reçoit des pouvoirs bien spécifiques. 

    Quand il s’agit de combats entre les guerriers, l’ambiance est celle des samouraïs et ninjas. En revanche, lorsqu’il il s’agit de l’appel à l’exploration et de l’émerveillement devant l’inconnu, l’ambiance devient celle de pirates aventuriers. Deux philosophies bien différentes, pour des remises en question et des dénouements imprévisibles.

    Les personnages principaux nous enseigneront l’ambition, les valeurs d’une vieille promesse et l’amitié. Créatures mythologiques, dragons, magie, chimie seront au rendez-vous. Comme tout manga, l’épisode sera précédé d’un opening et se terminera sur un ending.

     


    A savoir que...

     

    Avec Super Soja, vous retrouverez une interaction complète avec le futur site où vous pourrez créer votre avatar à l’effigie de la série, échanger des infos avec vos amis, participer à des aventures spéciales et affronter les autres membres. Peut-être percerez-vous, vous aussi, le secret du Fragment du Soleil…

    Allez plus loin dans l’aventure SUPER SOJA avec le jeu vidéo, les cartes à jouer et à collectionner, les mugs, les figurines, l’accès en ligne aux OST et plein d’autres surprises encore… Certaines de ses précieuses reliques sont déjà disponibles… Soyez les premiers à les découvrir ! 

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires